Additive manufacturing

L’accord inter-IRT, signé fin 2016 au sein de FIT, crée les conditions d’une optimisation des activités des IRT dans le domaine de la fabrication additive pour relever le défi stratégique du développement de ces technologies notamment au bénéfice des industries aéronautique et spatiale. Cet accord, piloté par l’IRT Saint Exupéry, concerne les IRT Jules Verne, M2P, Saint Exupéry et SystemX.

La fabrication additive est un sujet en plein développement et à des niveaux de maturité variables selon les matériaux et procédés. Différents rapports prédisent que le marché de la fabrication additive devrait avoisiner les 20 milliards d’euros d’ici 2020. De nombreuses initiatives et sollicitations se font jour apportant un risque de dispersion et redondance. Le spectre de compétences nécessaires est largement multidisciplinaire. Le volume de données expérimentales à traiter est gigantesque. Les coûts des équipements sont encore élevés : la simple acquisition d’une machine implique un investissement généralement supérieur à 1 million d’euros. L’industrie aéronautique doit relever le défi stratégique ouvert par ces technologies. Elle a donc des attentes très fortes concernant la fabrication additive comme la réduction des masses et du nombre de pièces, l’accès à de nouvelles géométries complexes de pièces, la réduction de cycle et de coût ou bien encore la qualification des matériaux et procédés. Et ceci pour garantir le niveau d’exigence de qualité inhérent à ces industries.

Les Instituts de recherche impliqués

Téléchargements